Articles récents

Passer la main ou l’étiologie de l’amulette

Dès les premiers instants de la vie, le nouveau-né reçoit des femmes de sa famille un petit bracelet composé d’un fil de laine noire, sur lequel on y a accroché une breloque en forme de petite main ou une perle qui représente un œil. Ce minuscule charme peut être aussi fixé à l’aide d’une épingle à nourrice sur ses langes. Ce premier cadeau est censé protéger le bébé du mauvais augure, de la jalousie, de la méchanceté ou de la malveillance. Croyances très fortement répandues dans mon pays, le Maroc. Ce que Slimane Touhami appelle les « remparts contre l’invisible ».

Ce rituel de naissance est accompagné d’une quarantaine de 40 jours où personne ne peut voir le bébé avant. Une étape de plus pour le protéger.

Chez moi, tous les enfants de tous les milieux portent une amulette. Un porte-bonheur. Ce geste est universel et il transcende le genre, la conception identitaire et les interprétations religieuses. Les plus populaires sont la main de Fatima, l’œil en verre bleu, le coquillage cauri, le fer à cheval et le Yaz, symbole de l’appartenance revendiquée Amazigh. 

1.     Qu’est-ce qu’une amulette?

Une amulette est un objet, un bijou ou un bibelot, qui possède une forme que l’on peut qualifier de symbolique. C’est bien souvent un porte-bonheur, et il varie dans sa représentation, dépendamment de la région du monde d’où il provient. 

2.     L’utilité de l’amulette en Afrique du Nord

À première vue, une amulette apparait comme un simple artefact. Cependant, sa particularité réside dans le fait que sa fonction initiale est de se prémunir de toutes formes d’arrière-pensées négatives. Le pouvoir de l’amulette provient de l’intention qu’on lui donne.

L’amulette devient magique parce que tu lui attribues ce pouvoir. Cette « substance » de magie, pour s’inspirer des propos de Tobie Nathan, se trouve réellement à l’intérieur de l’objet, même si elle ne se voit pas et qu’elle ne se touche pas. Réellement, parce que tu y crois. Ce n’est pas de la naïveté ou autre chose, c’est une croyance à laquelle tu es accrochée, car elle te renvoie à un univers complexe où souvenirs d’enfance, besoin de conserver la mémoire de ta famille et émancipation paganiste sont intimement entremêlés. Ainsi, la force de ton esprit, métabolisée sous la forme d’une énergie vibratoire forte, pénétrera l’amulette choisie et lui confèrera son statut d’objet magique. Tu as le pouvoir de rendre magique ce porte-bonheur qui est autour de ton cou. Certes, l’amulette peut être bénie par un guide spirituel, et cela aide vraiment dans la démarche d’introspection, mais une grande partie de la magie vit en toi, et l’amulette n’en est qu’un vecteur d’expression. 

Au-delà de la protection, l’amulette, associée à des rituels de fumigation et de prières, permet aussi la purification et le retrait de la malveillance. 

3.     L’amulette et l’appropriation culturelle?

Au Maroc, l’usage prophylactique de l’amulette n’est quasiment jamais remis en question. Presque tout le monde croit à l’utilisation de la main de Fatima ou au port de l’œil. 

Lors de mes voyages, je me suis rapidement rendu compte que nombreux sont les peuples sur la planète à vouer un culte à la main, peu importe son intensité. La représentation des cinq doigts est universelle. Je l’ai vue au Mexique, en Bolivie, auprès des communautés afro-caribéennes. Et que dire de l’Inde ou de la Thaïlande. La main de Fatima ou de Myriam (pour les Juifs) a cette formidable capacité d’être rassembleuse.

Mais, et il y a un « mais », l’explosion de la demande et la domination de la pratique spirituelle par les spiritual workers blanc.hes a fait en sorte qu’une nomenclature importante de symboles a été utilisée pour répondre à des besoins de pratiques. Et le côté consumérisme de possession d’objets de croyances n’a fait qu’exacerber l’appropriation culturelle du sens des symboles représentés par les amulettes. Et même si c’est inconfortable de le souligner, cela reste qu’une personne, qui a grandi avec cet héritage qui l’a toujours protégé, vit une grande violence de voir son patrimoine culturel utilisé à des fins détournées.

Je pense réellement qu’il y a moyen de partager le pouvoir de protection de l’amulette, puisque je considère que la pratique spirituelle est universelle. Cependant, c’est toujours dans le geste et la spoliation lucrative de la pratique qu’il y a un problème. Et même certaines fois, l’utilisation de l’amulette à des fins esthétiques. L’amulette représente le langage de l’histoire non-écrite de nos Ancien.nes, et pour certaines populations qui ont très peu de traces de leur passé antique (ce qui est notamment le cas pour la mienne), il ne reste que cela. Le symbolisme de l’amulette a réussi à résister à toutes les vagues de colonisation, et c’est une raison supplémentaire pour le protéger.

Les solutions pour utiliser avec bienveillance l’amulette qui n’appartient pas à notre culture, c’est d’abord se renseigner de manière anthropologique sur son sens, son pouvoir et les résultats espérés et engendrés. C’est de faire honneur à son histoire ancestrale. Et de remercier. Et si son utilisation entraine des revenus, passer à sa prochaine fait aussi toute la différence.

Il m’arrive des fois de perdre l’amulette qui est attachée autour de mon cou ou de mon poignet. Dès que ça se présente, je me dis qu’elle m’a quittée pour aller protéger une autre personne qui en a plus besoin que moi. Ça me réconforte, car je me dis que mes Ancêtres seraient si fiers de partager leur magie.

Merci de me rejoindre sur Instagram Mayasanaa

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

Instagram n'a pas retourné le status 200.

Follow me on Instagram! Suivez moi sur Instagram!

Copyrights © Mayasanaa, le blog